Partager

[...]
Vendredi 16 juillet 1943

Madeleine part pour Saint-Désert, nous laissant seuls François et moi. Nous sommes tous les deux face à notre fin de guerre, lui dans un camp, moi dans un autre, mais nous savons qui gagnera. Quand ? Dans quelques mois ou dans 2 ou 3 ans ??

Samedi 17 juillet 1943

7h du matin : on sonne à la porte du 190 boulevard Malherbes : je vais ouvrir... deux fridolins sont là, en civil, et vien- nent me chercher pour m’emmener eu commissariat du XVIIème. Là j’apprends que j’ai été dénoncé par une lettre anonyme et que l’on viendra voir lundi 19 si je suis parti. La lettre anonyme ne peut venir que de chez le peintre Pierre Jérôme, qui est au courant de mes hésitations. François, je le pense alors, a bien fait de ne pas se faire voir.

Dimanche 18 juillet 1943

Ultime pique-nique entre nos amis les Croissant, François et moi, car mon frère part lui le 22 juillet.

Chapitre III
Temps de la servitude
19 juillet 1943-24 avril 1945
Mes 21 / 23 ans

Lundi 19 juillet 1943 9h30

Je suis à la gare de l’Est, mais il n’y a pas de train avant ce soir et je déjeune à midi, après avoir déposé mes bagages à la consigne, près de la gare, et rentre à la maison. [...]