CHRONIQUES
PORNOGRAPHIQUES

Énis
142 pages - format poche

Quelques nouvelles d’un homme, toujours à la recherche de son Eden, par des expériences très personnelles. Il cherche plus que du sexe : des sensations, un art de vivre, une manière de servir, d’être vivant.
LE MAITRE EN NOIR Chapitre I J’étais allé à un vernissage d’un peintre hollandais, dans une galerie de Lyon. Il y avait là la suite habituelle de l’intelli- gentsia provinciale. La plupart sans intérêts, sans saveurs, la même identité que ceux qu’on peut rencontrer à Paris, Bordeaux, Toulouse ou Pétaouchnok. Quant à moi je m’étais habillé “courant”, un jean’s rapiécé et légèrement fendu à la base des fesses, un t-shirt blanc plus ou moins moulant, qui faisait ressortir joliment mes tétons provocants, surtout chez un homme de mon âge. J’avais mis sur le dos mon vieux cuir ; un modèle acheté lors de la Gay Pride de 1995, dans une sorte de vide-grenier LGBT. C’était un vieux truc déjà. « Il vient d’Allemagne et il a au moins vingt ans déjà » avait dit la sympathique jeune fille. Mon Maître me l’avait offert alors. Désormais il a vingt-deux ans de plus. C’est un vieux machin que j’aime bien. Avec ça le pélo moyen s’abstient toute remarque. J’avais l’air d’une sorte de mauvais “garçon- sensible”. Ça m’amu-sait de faire de la provoc’. En plus, ou plutôt en moins… je ne porte jamais de sous vêtements, ni slip, ni chaussettes (les chaussettes, pour dehors en hiver). Et puis j’ai vu un type, habillé tout en noir, il boitait légèrement et avait de ces yeux pétillants que l’on remarque chez les gens curieux de tout et de rien. Il était légèrement plus petit que moi, mais il portait bien sa taille. Je faisais semblant de regarder un tableau, je fis exprès de prendre une position de soumission, les mains jointes dans le dos et les jambes écartées assez, mais en restant plus ou moins “normal”. Il s’approcha de moi et me fit un sourire. Il semblait apprécier à la fois ma tenue et ma position. — Bonjour, vous connaissez l’artiste ? — Pas le moins du monde, en fait je suis entré ici par hasard. — Ah ? Mais alors pourquoi ? — Parce que je suis d’un naturel curieux. Je souriais franchement au mec, il me paraissait d’une agréable compagnie, et pour tout dire, j’étais juste de passage pour venir voir ma sœur à Lyon. J’étais juste sorti pour “chasser du Lyonnais”. Ma pesante solitude sexuelle me poussait à l’aventure. — Et vous faites quoi dans la vie ? me demanda le mec. — Oh, je suis éditeur, imprimeur, relieur et libraire. — Ah ? C’est intéressant... venez, j’ai quelque chose dont j’aimerai vous parler. Il me prit amicalement par l’épaule et m’entraina dans le fond de la salle. Il semblait désireux de me dire quelque chose de confidentiel. Mais sa main passant de mon épaule à l’une de mes fesses, illustra mieux ce dont il voulait m’entretenir. Je me laissais faire. Je crois que je n’attendais en fait “que” ça. Il ouvrit la porte des toilettes. Il n’alluma pas la lumière. Il me plaqua le ventre contre le mur. Un mur de carrelage froid que je sentais à travers mon t-shirt. — T’es une bonne salope toi on dirait ? Me lança-t-il en faisant glisser mon fute sur mes jambes, jusqu’à mes chevilles. Il se colla à moi. Je sentais son sexe en érection dans la fente de mes fesses. Je me cambrais le plus possible pour [...]
Livre BDSM gay pour adultes consentants uniquement