COMMISSAIRE JUDEL
Denis
66 pages - format A5 paysage

Six histoires d’un commissaire de la Brigade des Moeurs, entre 1867 et 1873. D’un bordel parisien à l’Hôpital de la Charité, en passant par la présidence du Maréchal de Mac Mahon, suivez les pérégrinations de ce défenseur de l’ordre et de la morale, accompagné d’un gamin curieux et en admiration de son héros.
AVANT PROPOS Le Commissaire Judel, de la brigade des mœurs, est passé inaperçu dans la grande histoire de la police. Pourtant il est le digne représentant de cette noble institution royale, révolutionnaire, impé- riale et républicaine, qui au fil des siècles sut servir promptement le régime en place. Jules Amédée Judel est né à Morteau-les-mines le 15 août 1827. Fils d’Amédée Jules Judel, gendarme, ancien colonel en retraite de la Grande Armée et de Louisette Tardieu, femme au foyer et pieuse enseignante au catéchisme de Sainte Gudule à Honolulu-les-Bains (Côtes du Rhône). Jules, appelé Juju par sa mère adorée, fit des études courtes et peu prometteuses, aussi, à l’avènement du Second Empire, il intègre la police qui lui tend des bras secourables. Gravissant honorablement les échelons de la hiérarchie, sans heurt ni précipitation. Il est nommé chef du service extérieur des affaires spéciales non résolument sans suite (que l’on nomme pudiquement le SEASNRSS) le 15 août 1860, le jour de ses trente-trois ans. Y voyant comme le signe du destin, d’être au même âge que le christ, chargé d’une mission si importante, il se voue entièrement à sa tâche, et à sa hiérarchie. Je vous laisse sur ce préambule, découvrir par vous-mêmes les fabuleuses histoires qui émaillent cet opuscule.
Bande dessinée d'humour pour adultes et adolescents durant la période 1867-1873